Bestiaire poétique illustré 6

La présence des animaux semble avoir des bienfaits sur notre santé physique et mentale, ce qui n’est pas chose négligeable en ces temps difficiles où nous sommes plus que jamais coupés de la nature. Faute de pouvoir inviter des chiens et des chats en chair et en os, ou pourquoi pas des dragons, à votre domicile, nous avons décidé de vous faire découvrir leurs versions poétiques et picturales. Elles ne provoquent pas d’allergies, n’endommagent pas les meubles avec leurs griffes ou en crachant du feu, mais attirent gentiment votre attention sur leurs créateurs, des poètes et des illustrateurs hongrois de talent. 

null

Les peuples, les orages,
le temps lui-même
allaient à cheval autrefois.

De la croupe des chevaux au galop
s’envolent
même les appareils supersoniques :

au bord des pistes de béton, l’herbe
ainsi flotte, telle des chevaux
la crinière

Sándor Kányádi, Chevaux, traduit par Claire Anne Magnès
(Sándor Kányádi, Quelqu’un marche sur la cime des arbres, Éd. de l’Acanthe, Namur, 1999)

Illustration de Norbert Nagy
(Parue dans le livre Sziget-kék de Magda Szabó, Móra Kiadó, 2016)